Le général de corps d’armée (2s) Dominique Delort, Président du Comité d’entente soutient la proposition de loi faisant du 11 novembre la date principale pour honorer les morts pour la France de toutes les guerres.

Le Comité d'entente élargi, s'exprimant collectivement au nom de 41 associations représentant sensiblement plus d'un million d'adhérents, apporte son entier soutien aux principes posés par l'initiative parlementaire visant à renforcer les commémorations nationales. Une proposition de loi en ce sens a été présentée le 1e juin par 49 députés.Les parlementaires proposent, pour redonner de la force à notre devoir de mémoire, de mettre en exergue au niveau national trois dates centrées chacune sur des valeurs structurantes de notre société et forgées à travers des temps forts de notre histoire:

Le 11 novembre permettra de se souvenir des militaires morts dans tous les conflits, y compris dans le cadre des opérations extérieures ;

Le 8 mai permettra de rappeler la victoire contre le nazisme et la barbarie et de mettre en valeur les droits de l'homme et la citoyenneté ;

Le 14 juillet, Fête nationale, permettra de réunir les Français autour des valeurs et des symboles de la République française.

Les autres dates ne seront pas supprimées mais les célébrations seront laissées à l’initiative locale, comme c’est déjà le cas pour certaines. Ce dispositif n’empêchera pas l’organisation de journées exceptionnelles, à l’occasion d’anniversaires symboliques.

Avec les parlementaires le Comité d'entente élargi considère que l’évolution de la société française, l’actualité internationale, l’œuvre du temps qui bouscule les générations, imposent, plus que jamais, de redonner du sens aux journées de célébrations nationales ainsi qu’aux commémorations des différentes guerres qui ont endeuillé notre nation.

Le Comité d’entente élargi demande que, dans l’alinéa 2 de l’article 1er de la proposition de loi, les termes «…pour honorer les Morts pour la France dans tous les conflits… » remplacent ceux de «… pour faire mémoire des militaires morts dans tous les conflits… ».

Le Comité d'entente élargi souhaite vivement que, malgré un calendrier parlementaire chargé, le dispositif ainsi proposé puisse entrer en vigueur dès le 11 novembre 2011, pour un premier hommage national à tous les Morts pour la France.