Après trois ans à la tête du Centre militaire de formation professionnelle (CMFP), le colonel Philippe Debesse quitte ses fonctions pour rejoindre l'agence de reconversion de la Défense mobilité, à Paris. Le lieutenant-colonel Stéphane Chalmin a pris le commandement.

 

 

Le colonel Debesse, lors de la partie conviviale, a eu un mot pour chacun en soulignant « Il faut savoir partir ». De son temps de commandement, le colonel Debesse laisse l’image d’un « homme rigoureux mais toujours à l’écoute », « un homme d’ouverture qui respecte les traditions », et pour le directeur de l’Afpa « un interlocuteur clair ». Le maire de Fontenay n’est pas reste de compliment en signalant « son humour décalé qui peut surprendre ».  

Les vendéens sont très attachés au CMFP et à son régiment qui est la dernière formation militaire en Vendée. « Cette institution est a l’honneur de l’armée française  qui a pour rôle « ne pas abandonner ceux qui ont choisi de servir la France sous les armes », «  d’être un sas pour les militaire qui doivent retrouver la vie civile » remarque Dominique Souchet, député du Sud Vendée. Installé à Fontenay depuis 1958, le CMFP  accueille environ 1  500 stagiaires par an. L'an dernier, 90 % d'entre eux ont obtenu un diplôme d'État et ont accédé à un emploi dans les six mois qui ont suivi la fin de leur formation.

Pour une dernière fois, le Colonel Debesse a passé les troupes en revue accompagné du général Martial, marquant ainsi son dernier acte de chef de corps. Au cours de cette cérémonie  militaire, simple, solennel où « tout est dit », le lieutenant-colonel Stéphane Chalmin a pris le commandement de cet organisme  atypique de l’armée française puisque sa mission concerne la reconversion des militaires.  Son premier acte de commandement fut de défiler à la tête de ses troupes.