Depuis sa création en 1918, la devise de l’U.N.C. est immuable : Solidarité humaine, sens national, droiture morale. Unis comme au front, l’association fait face lorsque ses adhérents sont dans le besoin et la peine. L’U.N.C. ne fait pas de discours pour rien, elle agit, c’est ce qui fait sa grandeur et sa puissance !

 

 

 

250 drapeaux présents pour cette assemblée générale 2010 de l’UNC de Vendée. Fidélité, honneur de ces vendéens. « Il coule dans leurs veines des Vendéens un sang de patriotisme, de civisme » clame Michel Lebœuf, le dynamique président départemental qui ouvre la journée en ayant une pensée pour les victimes de la tempête Xynthia, en particulier pour les adhérents de l’U.N.C. victimes de cette catastrophe, dont une Veuve de Guerre. « La solidarité de l’U.N.C. Vendée départementales et des sections locales s’est exprimée, celle des autres départements aussi. Vous avez pu compter et vous pouvez compter sur nous au fur et à mesure des besoins des sinistrés » .

 

 

 

L’UNC Vendée agit : Plus de 12 000 adhérents dont la relève avec les 2400 Soldats de France est assurée. Une situation financière saines. « Nous avons des atouts : un siège sociales avec un parking de 36 places et des salles de réunion et deux collaborateurs permanents au service de tous » explique Jean-Jacques Boissot, le trésorier. Oui, l’UNC agit et prépare l’avenir en faisant voter des modifications des statuts afin  « d’accueillir en son sein les représentants des associations amis qui pourraient nous rejoindre ».

 

 

 

Alain Burgaud à l'offensive des revendications

Oui, l’UNC Vendée agit. Alain Bugaud rappelle devant les autorités civiles et militaires les revendications de l’association. Ses demandes sont claires et fermes : attribution de la carte pour les OPEX, augmentation de la retraite , reconnaissance des prisonniers évadés, demande que le 11 novembre soir la journée du souvenir et la mémoire pour les morts pour la France de toutes les guerres et des victimes du terrorismes. « Nous avons mis l’accent sur la vie sociale et les veuves plutôt que sur la retraite.  2010 sera aussi l’année de la mémoire qui doit se transmettre de génération en génération avec un moment fort 18 juin » répond Dominique Caillaud, député et membre de la commission de la Défense qui annonçe le retour d’un services civile pour « redonner à notre jeunesse le goût de servir le pays afin de récréer une identité nationale autour des valeurs de défense et de patriotisme ».
 

 

 

Réhabiliter le patriotisme et l'esprit de défense

 

Ce sera à Alain Lebœuf, conseiller général et représentant Philippe de Villiers de conclure cette matinée de travail. Il revient ce qui caractérise la Vendée « Alors que notre société souffre trop souvent d’amnésie collective, la Vendée, elle, se souvient et assume fièrement sa dette à l’égard du passé ». Puis, il parle avec la passion d’un jeune vendéen : « Notre société a besoin de renouer avec les valeurs essentielles : « L’amour de son pays et l’esprit de défense qui ne sont pas des valeurs passéistes mais bien des réponses modernes aux défis de notre temps. » Oui, il faut réhabiliter le patriotisme pour faire face aux crispations identitaires dans le pays. « La montée des particularismes en tous genres constitue un risque majeur pour la cohésion nationale. Le patriotisme, parce qu’il transcende et ordonne ces particularismes, permet l’existence d’une véritable communauté nationale. Dans ce contexte, promouvoir le patriotisme ne constitue pas seulement une exigence morale, mais bien une urgence sociale ».
 

Développer davantage l’esprit de défense permettrait notamment : « de rappeler à tous que la paix dont nous jouissons sur notre sol est un bien précieux mais toujours précaire de sensibiliser nos concitoyens au rôle essentiel et méritant qu’assure notre armée, notamment dans le cadre de ses opérations extérieures. Cette sensibilisation est d’autant plus importante que l’honneur de l’armée est trop souvent bafoué par des polémiques basées uniquement sur des réflexes idéologiques ». Cet esprit de défense sensibilise citoyens et décideurs à la nécessité de préserver l’indépendance militaire et stratégique du pays.

 

Ces valeurs d’offrent à notre jeunesse un idéal de vie basé sur la fraternité et de droiture morale. « Notre jeunesse, trop souvent désillusionnée, a soif de repères et d’engagements authentiques. Pourtant, les jeunes générations sont sensibles à des valeurs vécues par l’ensemble du monde combattant : la fraternité et la cohésion, le respect de la parole donnée et l’esprit de sacrifice ». C’est essentiel pour que « les jeunes redeviennent des hommes debout »