Recueillement et émotion à la Châtaigneraie lors de la  cérémonie du 65e anniversaire de la victoire de 1945. Le général de division François le Jariel des Chatelets, a remis les médailles du Témoignage de Reconnaissance de la Nation et Richard d’Amphernet, président de la section de l’Union Nationale des Combattants, les plaques de 10 et 5 ans  de porte-drapeau.

Après l’office religieux, les maires des communes d’Antigny, Vouvant, Cezais, La Tardière, Saint Maurice des Noues et le 1e adjoint au maire de la Châtaigneraie, représentant Bernard Boisramé, les enfants du conseil municipal jeune, les pompiers du centre de secours, les élèves des écoles primaires Sainte Marie et Elie de Sayve, du collège Pierre Mendès France, et  un nombreux public, se sont retrouvés autour du monuments aux morts pour honorer ceux qui ont donné leur vie pour le pays. Les élèves de 3e du collège ont été associés au dépôt de gerbes. A l’appel des morts, c’est un enfants qui répondait : « Mort pour la France ». Puis honneur aux vivants qui ont combattu en Algérie. Le général  le Jariel des Chatelets a remis la médaille du Témoignage de Reconnaissance de la Nation à Auguste Bétard, Rémy Desré, Bernard Robin, Claude Guérin, René Prieur, Paul Fernandes, Michel Paquereau, Christian Poupin.Rémy Soulard et Jean Violeau.
Honneur aux porte-drapeaux Didier Bougoin et Christian Soulard qui ont reçu la plaque de porte drapeau des 10 ans et des 5
ans.

 

Défendre les valeurs de la France

 

A la salle Belle Épine, les enfants des écoles du primaire ont ému l’assistance en récitant un poème sur le soldat de toutes les guerres. Puis Richard d’Amphernet a posé la question : Pourquoi assister aux cérémonies patriotiques ? «[Pour le devoir de mémoire qui doit s’accompagner du devoir de vérité, qui honore nos pères, nos grand pères qui ont combattu et quelques fois jusqu’au sacrifice suprême  pour nous vivions en paix, pour que nous  ayons cette liberté qui nous est si chère». Il s’agit aussi de  transmettre le respect des symbole de la Patrie. «[Il est intolérable que le  jury  de Fnac de Nice ait  donné son coup de cœur à la photo représentant un homme de dos, pantalon baissé, qui s’essuie le postérieur avec le drapeau français. Cette nouvelle insulte faite à la France n’a pas semblé, dans un premier temps, émouvoir ni les médias, ni la classe politique. Il  a fallu plus d’un mois pour qu’ils réagissent ! Imaginez les réactions si l’emblème national de certains pays avait été souillé de la sorte» s’indigne le président des anciens combattants.

 

Honorer les anciens Combattants

 

Les manifestions patriotiques  permettent aussi d’honorer les anciens combattants. Cette année, le président de la république a décidé de décerner un diplôme d’honneur à tous les combattants de la guerre 39/45. Le général le Jariel l’a remis à  Paul Bonnin, François Deborde, Maurice Piboleau, Henri Petit, Raymond Robineau et Fernand Roux. Louis d’Andigné le recevra plus tard.
Honneur à ceux qui se dévouent dans les associations patriotiques. Rémy Soulard reçoit la croix du Djebel  pour avoir pris la fonction de trésorier laissée brutalement vacante. James Rousseau et Gabriel Bécot  le mérite argent de l’UNC, Michel Berland, Jean-Bernard Loiret et Alcide Rambaud le mérite de Bronze de l’UNC. « Voilà qui récompense ceux qui transmettent les valeurs de la patrie. Ces valeurs qui ont fait la France éternelle » conclut le président avant de donner la parole au Général le Jariel qui met l’accent sur les soldats d’aujourd’hui qui sont envoyés par le monde pour défendre les valeurs de notre civilisation.