Ne pas oublier ! C’est pour cela que le Général Porteu de la Morandière a créé il y a 30 ans les Soldats de France. Il voulait qu’après les anciens d’Algérie  le patrimoine, les valeurs, la devise des fondateur de  l’UNC devait se perpétuer. C’est ainsi qu’à Saint Prouant, les 23 nouveaux Soldats de France recevaient leur drapeau accompagné d’une centaine de drapeaux venus de la Vendée.

La date du 18 avril 2010 restera dans les toutes les mémoires des habitant de ce village vendéen du bocage. « Nous pourrons nous rassembler derrière ce drapeau et ainsi poursuivre l’œuvre de nos anciens : accomplir de devoir de Mémoire » rappelle Paul Rigaudeau, maire de cité, nouveau Soldat de France. Pour ne pas oublier les sacrifices de nos pères pour que la France puisse vivre en paix, le maire a autorisé la sortir du drapeau de 1914/1918. « C’est une marque de respect » dit-il en s’adressant aux membre du conseil municipal enfant présent à cette cérémonie. « Vous êtes l’avenir de la France. Rien n’est pire qu’un pays qui perd sa mémoire car il perd son âme ».

Ne pas oublier ! dit Michel Leboeuf le président départemental, en lisant les extraits de dernières lettres d’un soldat en 1914 et de Jacques Moreau en 1943 qui sera exécuté par les SS. Lettre poignante, celle d’un vrai résistant.

Pourquoi les Soldat de France ? « Il fallait un souffle nouveau à notre section que je préside depuis quatre ans. C’est lors de l’organisation du congrès de Chantonnay que j’ai décidé de tout en œuvre pour recruter des Soldats de France. Après une rencontre avec le Major Burgaud en 2008, nous avons recruté. Jean-Yves Gauvrit a l’honneur de porter ce drapeau qui participera à  toutes les cérémonies» raconte le président Daniel Chauvet. Michel Leboeuf, rappelle que les vendéens ont « dans leurs veines du sang de patriotisme, de civisme. Vous avez tous le même mérité car personne n’a choisi sa date de naissance ».

Ne pas oublier ! « C’est en se référant à son histoire, en se servant des leçons du passé que l’on préservera la paix. Voilà pourquoi il faut maintenir  ces manifestations patriotiques » conclut Gérard Villette, conseiller général et représentant Philippe de Villiers.